« Réelle », Guillaume Sire : « Ah si j’étais star… » ou l’anthropologie sociale et médiatique

Johanna est une jeune fille de province comme il en existe tant d'autres : guère d'affinités avec le système scolaire, un physique avantageux sur lequel compter pour gagner en popularité plutôt qu'en crédibilité intellectuelle et enfin une nette tendance aux amusements divers et variés. Mais surtout, Johanna est une jeune fille biberonnée à la télévision,... Lire la Suite →

« Un monde à portée de main », Maylis de Kerangal : du grand art littéraire qui magnifie et sublime le processus pictural.

Figure littéraire de renom, justement célébrée pour ses romans puissants tel l'incontournable Réparer les vivants (2014), Maylis de Kerangal offre en cette rentrée littéraire 2018 la virtuosité de la littérature pour célébrer la dextérité de l'art pictural, traitées dans une construction chronologique decrescendo de l'Histoire de l'Art. Le roman commence en septembre 2007. Après quelques... Lire la Suite →

« Leurs enfants après eux », Nicolas Mathieu : une fresque sociale édifiante à la faveur d’étés indolents et incandescents.

Avec ce roman de Nicolas Mathieu, back to the nineties dans une petite ville de l'Est de la France, Heillange, bourgade sclérosée par la mort de l'industrie dans la région, symbolisée par l'immense usine à feu mise à l'arrêt mais spectre quotidien d'un passé révolu pour une population besogneuse elle aussi partiellement à l'arrêt. "Le... Lire la Suite →

« Une fille facile », Louise O’Neill : peut-on être décemment tenue responsable du viol dont on est la victime ? Un récit extraordinaire !

En ces temps agités de dénonciation et de revendication féministes à coup de #balancetonporc ou de upskirting (fait de prendre en photo sous les jupes des filles sans que ces dernières s'en aperçoivent), le brillant roman de Louise O'Neill, Une fille facile (Asking for it en VO), fait effet de pavé dans la mare retentissant... Lire la Suite →

« Je suis le genre de fille », Nathalie Kuperman : la touchante recherche d’un adoubement altruiste et intime.

Juliette, la quarantaine, est une femme divorcée et mère d'une ado, Valentine. Dans ce roman, narré à la première personne, Juliette égrène ses manies qu'elle déplore, qu'elle confesse, qu'elle avoue... D'ailleurs,  l'expression "c'est le genre de fille qui..." n'est-elle pas usitée à des fins quelque peu péjoratives et méprisantes ? Autoportrait fictif d'une quadra en... Lire la Suite →

« Un jardin de sable », Earl Thompson : un roman initiatique brûlant, symbiose littéraire au sommet de Dickens, Zola et Steinbeck.

Un jardin de sable est un roman d'apprentissage : celui de Jack, petit Américain né au Kansas d'un père suédois qui trouve rapidement la mort et de Wilma MacDeramid, jolie jeune femme pouvant compter sur son physique avantageux pour survivre en milieu hostile. C'est justement pour tirer profit de sa plastique avenante ailleurs, dans un... Lire la Suite →

« Qui je suis », Mindy Mejia : un récit palpitant questionnant les rôles que nous jouons au quotidien, quitte à ce que la comédie devienne tragédie…

Hattie Hoffman est une belle et brillante jeune fille de dix-sept ans. Joyeuse, populaire et talentueuse, Hattie ne ménage pas ses efforts pour honorer une vie sociale bien remplie : aussitôt les cours au lycée achevés, elle enchaîne avec son petit job puis ses répétitions de théâtre. Car Hattie adore jouer : elle se révèle... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑