A croquer

« Parasites », Ben H. Winters : (dé)possession(s)

Susan aimerait déménager et trouver un appartement plus grand. Elle parvient à convaincre son mari Alex de céder pour une location dont la propriétaire, Andrea Scharfstein, une vieille veuve adorable, ne tarit pas d'éloges. Et cela s'avère une évidence : l'appartement, au loyer raisonnable, est bien placé dans ce quartier de Brooklyn Heights, spacieux, et… Lire la suite « Parasites », Ben H. Winters : (dé)possession(s)

A croquer

« Jour bleu », Aurélia Ringard : élégant quadrille de rencontres

La narratrice, Chloé, a rendez-vous dans une gare pour y retrouver l'homme qu'elle a rencontré trois mois auparavant au cours du vernissage de photographies organisé en son honneur. Cette rencontre a scellé un coup de foudre, tout en évidence et en retenue. Avant de se quitter parce que lui partait pour plusieurs mois en reportage… Lire la suite « Jour bleu », Aurélia Ringard : élégant quadrille de rencontres

A croquer

« Dernière soirée entre filles », Catherine O’Connell : la fête est finie ?

Annonçons de suite la couleur : ce roman est parfait pour un temps de détente estival, sur la plage ou dans un transat à la campagne. Point d'ambition littéraire digne de ce nom (le dénouement s'avère légèrement fourre-tout), mais une intrigue légère que les dames et les demoiselles ne renieront pas ! "Le contrôle de… Lire la suite « Dernière soirée entre filles », Catherine O’Connell : la fête est finie ?

A croquer

« Harvey », Emma Cline : la monstruosité en toute impunité ?

Emma Cline, talentueuse écrivaine américaine que nous suivons depuis The Girls, revient avec ce court roman, ô combien brûlant, que l'on pourrait qualifier de huis-clos. En effet, sur à peine vingt-quatre heures, nous nous retrouvons dans la bulle dorée d'Harvey, que l'on devine bien évidemment être Harvey Weinstein, le producteur de cinéma accusé de viols… Lire la suite « Harvey », Emma Cline : la monstruosité en toute impunité ?

A croquer

« Jean-Jacques », Carine Hazan : « si j’existe, c’est d’être fan » ?

Carine H. nourrit, depuis son adolescence, un culte sans nom pour notre emblème musical national : Jean-Jacques Goldman. Seulement, le bon goût familial et amical de sa microsphère bobo parisienne lui a fait comprendre que cette addiction phonique n'était pas la plus pertinente et que se nourrir de Bowie, de Gainsbourg ou des Rita Mitsouko… Lire la suite « Jean-Jacques », Carine Hazan : « si j’existe, c’est d’être fan » ?

A croquer

« L’homme battu », Olivia Koudrine : dépossession au masculin

Justine a toujours vu sa mère mépriser, humilier, rabaisser son père, le pauvre Jérôme, "pris au piège" en Martinique par la grossesse imprévue de celle qui sera sa femme quelques années après. Une femme despotique, tyrannique qui, au quotidien, n'a eu de cesse d'ôter à son époux les moindres petits plaisirs de la vie :… Lire la suite « L’homme battu », Olivia Koudrine : dépossession au masculin

A croquer

« Douze jours sans toi », Elvira Sastre : mise à l’épreuve amoureuse

L'amour chevaleresque n'a rien perdu de sa superbe. Après tout, chaque relation n'est-elle pas une mise à l'épreuve de l'endurance amoureuse de l'un ou de l'autre membre du couple ? Les chaos de la vie, les tourments intérieurs et les bouleversements de l'histoire ne questionnent-ils pas la ténacité de quiconque aime ou est aimé ?… Lire la suite « Douze jours sans toi », Elvira Sastre : mise à l’épreuve amoureuse

A croquer

« La beauté dure toujours », Alexis Jenni : l’amour, le vrai, impérissable, malgré l’âge.

Noé et Felice se rencontrent sur le tard. En effet, la quarantaine bien passée, peu d'entre nous oseraient croire encore en la possibilité d'aimer à nouveau, d'aimer encore, voire plus fort. Et pourtant, c'est bien ce qui arrive à nos protagonistes, par le plus grand (et le plus heureux) des hasards. Une évidence, une fulgurance,… Lire la suite « La beauté dure toujours », Alexis Jenni : l’amour, le vrai, impérissable, malgré l’âge.

A croquer

« Moi les hommes, je les déteste », Pauline Harmange : le point sur la misandrie

Focus sur un court essai passionnant de Pauline Harmange sur la misandrie, à savoir ces femmes qui n'aiment pas les hommes. Le pendant féminin des misogynes, ces hommes qui abhorrent les femmes. "Pourquoi les hommes détestent-ils les femmes, eux ? Depuis des milliers d'années qu'ils profitent de leur position de dominants, qu'avons-nous fait pour mériter… Lire la suite « Moi les hommes, je les déteste », Pauline Harmange : le point sur la misandrie

A croquer

« Je ne te pensais pas si fragile », Kikka : quand le burn-out terrasse…

Clotilde a le travail chevillé au corps. Passionnée, motivée, déterminée, elle voue à son travail un culte, envisageant les problématiques d'entreprise comme autant de défis exaltants à relever. Ainsi, ses premières années dans le monde du travail passent à une vitesse folle, mais Clotilde se sent épanouie. Ainsi, elle parvient avec une bonne organisation à… Lire la suite « Je ne te pensais pas si fragile », Kikka : quand le burn-out terrasse…