A croquer

« Où es-tu, monde admirable ? » : Sally Rooney : à la recherche du sens de sa vie…

Alice et Eileen sont amies depuis l'enfance. La première est devenue une écrivaine de renom, tandis que l'autre essaie de joindre les deux bouts à la rédaction d'un magazine littéraire qui publie poèmes et essais. Seulement trois heures de route les séparent, et pourtant c'est une relation épistolaire électronique qui les relie une grande partie… Lire la suite « Où es-tu, monde admirable ? » : Sally Rooney : à la recherche du sens de sa vie…

A croquer

« Le festin », Margaret Kennedy : pierre qui roule…

Le manoir de Pendizack est un lieu de villégiature prisé des gens aisés de l'après-guerre en 1947. Hôtel de charme surplombé par de hautes falaises, on y vient pour son calme et pour le panorama que ce coin des Cornouailles offre de la mer et du large. Mrs Siddal et ses fils ainsi que la… Lire la suite « Le festin », Margaret Kennedy : pierre qui roule…

A croquer

« Les chairs impatientes », Marion Roucheux : brûler d’aimer (Rentrée littéraire 2022)

La narratrice est une jeune femme que la vie semble avoir comblée : un mari aimant, une adorable petite fille et un bébé tout juste né. Ajoutons à cela une situation sociale favorisée, elle qui est médecin à Paris. Seulement, la naissance de son deuxième enfant l'amène tout droit à une dépression post-partum sévère, qui… Lire la suite « Les chairs impatientes », Marion Roucheux : brûler d’aimer (Rentrée littéraire 2022)

A croquer

« Cicatrice », Sara Mesa : trouble correspondance

Sonia travaille aux archives de sa ville. Cantonnée à des tâches répétitives et rébarbatives, elle comble son ennui en surfant sur le net dès qu'elle le peut. Elle arrive ainsi sur un forum littéraire, où elle fait la rencontre virtuelle de Knut, un mystérieux homme à l'étrange réputation sur le Net. "Que sait-elle de lui… Lire la suite « Cicatrice », Sara Mesa : trouble correspondance

A croquer

« La joie du matin », Betty Smith : amour candide

Nous sommes en 1927. La très jeune Annie, dix-huit ans, épouse Carl, étudiant de vingt ans nourrissant l'ambition de devenir un homme de loi. Ce mariage se fait contre la volonté de leurs parents respectifs. Qu'importe, Annie et Carl s'aiment : dans leur innocence et la foi immense en leur amour, ils sont convaincus de… Lire la suite « La joie du matin », Betty Smith : amour candide

A croquer

« Faire corps », Charlotte Pons : (dé)possession

A quarante ans, Sandra n'a jamais ressenti le besoin d'enfant. Un non-souhait, ou plutôt le désir de ne pas devenir mère, elle qui a vu sa sienne mourir de chagrin lorsque Abel, le frère de Sandra, est mort accidentellement alors qu'il était enfant. Alors, elle mène sa vie de célibataire comme elle l'entend, entre coups… Lire la suite « Faire corps », Charlotte Pons : (dé)possession

A croquer

« L’autre femme », Cristina Comencini : en amour, est-on jamais vraiment à deux ?

Deux ans après le merveilleux Quatre amours, Cristina Comencini persiste et signe à traiter de l'amour et de ses variations, ses doutes et difficultés, ses fulgurances et évidences. Cette fois-ci, il est question d'Elena, une jeune économiste d'une vingtaine d'années, qui depuis plusieurs mois file le parfait amour avec Pietro, de trente ans son aîné… Lire la suite « L’autre femme », Cristina Comencini : en amour, est-on jamais vraiment à deux ?

A croquer

« L’homme que je ne devais pas aimer », Agathe Ruga : « Belle du Cœur »

La belle Ariane a tout pour elle, à trente-cinq ans passés : un petit empire dans le monde littéraire grâce à ses talents de critique, d'influenceuse et d'écrivaine ; trois adorables filles ; un second mari aimant et charmant, que bien des jeunes femmes pourraient lui envier. Installée en Bourgogne et farouchement investie dans la… Lire la suite « L’homme que je ne devais pas aimer », Agathe Ruga : « Belle du Cœur »

A croquer

« L’âge des amours égoïstes », Jérôme Attal : spleen estudiantin

A vingt-six ans, Nico se perd sur les bancs de la fac pour mieux retarder le saut ultime dans une vie active qui n'a pour lui que de vagues contours. Son directeur de recherches, peu convaincu par les tergiversations qui s'étirent à n'en plus finir de son étudiant, lui a annoncé leur au-revoir programmé sitôt… Lire la suite « L’âge des amours égoïstes », Jérôme Attal : spleen estudiantin

A croquer

« Des excuses pour les chiens », Marion Bello : enfances et parents…

Lorraine a décidé de vivre avec son mari Jérôme, après des années de déménagements successifs, dans une petite bourgade de Savoie, non loin de la Suisse. Là-bas, tandis que Lorraine jongle entre son petit Achille et son activité de correctrice, ils ont inscrit Gaspard, leur aîné Asperger, à la petite école privée Saint François, où… Lire la suite « Des excuses pour les chiens », Marion Bello : enfances et parents…