A croquer

« Moi les hommes, je les déteste », Pauline Harmange : le point sur la misandrie

Focus sur un court essai passionnant de Pauline Harmange sur la misandrie, à savoir ces femmes qui n’aiment pas les hommes. Le pendant féminin des misogynes, ces hommes qui abhorrent les femmes.

« Pourquoi les hommes détestent-ils les femmes, eux ? Depuis des milliers d’années qu’ils profitent de leur position de dominants, qu’avons-nous fait pour mériter encore et toujours leur violence ? » (p.41)

En de courts chapitres solidement étayés et donc pertinemment argumentés, la militante féministe fait un état des lieux de la misandrie aujourd’hui. Comprendre ses causes, proposer un regard réflexif sur son propre rapport aux hommes, nuancer féminisme et misandrie, les faire se rejoindre. Au final, un texte éclairant qui n’incite heureusement pas à la haine des hommes, mais à mieux percevoir que derrière les discours tout faits, il y a, tout justement, un état des lieux à nuancer. Et sans doute largement de quoi militer…

« Dans ma créativité, dans mon militantisme, dans mes réflexions sur moi-même et sur la société, tant de domaines où, je l’ai enfin compris, je n’ai pas besoin des hommes pour me construire. » (p.73)

Apologie des femmes ? Je ne dirais pas cela : il s’agit plutôt de les remettre au centre du discours, et de décentrer le curseur du point névralgique tout masculin de l’hétéropatriarcat.

« en ayant ouvert les yeux sur la profonde médiocrité de la majorité des hommes, il n’y a plus vraiment de raison de les apprécier par défaut » (p.21)

C’est intelligent, subtil et accessible. Je médite encore : une invitation à la relecture de ce p’tit lu insolite !

« Il paraît qu’avec toutes ces conneries féministes, #MeToo et tout ça, il est difficile d’être un homme de nos jours. Ils ne savent plus comment draguer, comment prendre l’ascenseur avec leurs collègues, comment faire des blagues… Qu’ont-ils encore le droit de dire et de faire ? » (p.12)


Moi les hommes, je les déteste, Pauline HARMANGE, éditions du SEUIL, 2020, 90 pages, 12€.

2 réflexions au sujet de “« Moi les hommes, je les déteste », Pauline Harmange : le point sur la misandrie”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s