A goûter

« Affamée », Raven Leilani : prête à tout, mais pour quoi ?

Edie est une Afro-américaine de vingt-trois ans qui bosse dans une maison d'édition. Malgré son job, elle peine à boucler les fins de mois, entre le prêt étudiant de ses études d'art et le loyer de son appartement miteux et ses nombreuses sorties. Pourtant, l'envie de s'en sortir est là, foi chevillée au corps pour… Lire la suite « Affamée », Raven Leilani : prête à tout, mais pour quoi ?

A croquer

« Sa préférée », Sarah Jollien-Fardel : d’un passé impossible à réinventer

Jeanne a continu la tyrannie, dès son enfance. Un père violent, injuste, imprévisible qui pour communiquer ne sait et ne fait que frapper. Sa femme. Ses filles. Les humiliations sont quotidiennes, ignobles. Dans le village, tout le monde sait. Mais tout le monde sait aussi qu'il vaut mieux se taire et fermer les yeux. "Notre… Lire la suite « Sa préférée », Sarah Jollien-Fardel : d’un passé impossible à réinventer

A dévorer !

« Elle(s) », Chirine Sheybani : pluralité féminine

Titre singulier pour questionner la pluralité des femmes de ce nouveau récit de Chirine Sheybani, écrivaine brillante de Genève. Il faut dire que Chirine Sheybani, que j'ai découverte avec un immense plaisir cette année, n'a pas son pareil pour parler de la femme, du féminin, prise dans ses tourments inhérents, et en particulier dans son… Lire la suite « Elle(s) », Chirine Sheybani : pluralité féminine

A dévorer !

« Société anonyme », Jean d’Espinoy : cartes sur table

Un soir de réveillon à Bruxelles. Trois hommes se retrouvent dans un restaurant pour ce 24 décembre en solo : le patron, un Professeur et un taximan reconverti. D'eux, nous ne saurons que la fonction professionnelle : la "société anonyme" du roman. Plutôt que de rester chacun dans son coin à consumer sa morosité, un… Lire la suite « Société anonyme », Jean d’Espinoy : cartes sur table

A dévorer !

« Une semaine avec mes frères », Agathe Colombier Hochberg : fratrie pour la vie

Lorsque Romain, en villégiature "de la dernière chance" avec son épouse Laura, tombe en Normandie sur la maison où il avait l'habitude de venir avec sa famille lorsqu'il était enfant, c'est pour lui un signe : à l'abandon, la demeure ne demande qu'à revivre avec, peut-être, l'un de ses anciens occupants. Pour Romain, quadragénaire au… Lire la suite « Une semaine avec mes frères », Agathe Colombier Hochberg : fratrie pour la vie

A dévorer !

« L’Acte », Sophie Lambert : l’emprise, jeu du drame

L'héroïne de ce roman est une adolescente de treize ans et demi au début des faits. Anonyme, seulement désignée tout du long par un "tu" empathique et emphatique, nous savons d'elle qu'elle adore la danse et le théâtre, qu'elle pratique toutes les semaines dans une petite salle de sa ville de province, pas très éloignée… Lire la suite « L’Acte », Sophie Lambert : l’emprise, jeu du drame

A dévorer !

« La femme du deuxième étage », Jurica Pavicic : circonstances atténuantes ?

Bruna et Frane tombent amoureux lors d'une soirée d'anniversaire à laquelle la jeune femme ne pensait pas participer. Très vite, leur idylle devient sérieuse et l'engagement entre le marin et la comptable s'annonce comme évident. Lorsque Frane présente sa mère, Anka Saric, à sa fiancée, Bruna acquiesce à tout. Après tout, c'est sa future belle-mère.… Lire la suite « La femme du deuxième étage », Jurica Pavicic : circonstances atténuantes ?

A croquer

« Recherche femme parfaite », Anne Berest : cartographie de l’impossible ?

Fille d'artistes un rien fantasques, Émilienne est aujourd'hui photographe à Paris. Elle élève seule son fils Sylvain, tout en ayant gardé de bons rapports avec le père de ce dernier, Michel. Émilienne est amie avec Julie, accessoirement sa voisine. Pour elle, un modèle d'accomplissement féminin : brillante, talentueuse, dévolue corps et âme à son métier… Lire la suite « Recherche femme parfaite », Anne Berest : cartographie de l’impossible ?

A croquer

« Nous en resterons là », Chloé Lambert : cruel divan

Margot a vécu, à l'âge de treize ans, le traumatisme de l'inceste avec l'Oncle Eric, sous les yeux indifférents et donc conciliants de son grand-père. Murée dans le mutisme, c'est son corps qui, pendant plusieurs années, a parlé pour elle sans jamais révéler auprès des nombreux médecins consultés le motif du drame. Les piles de… Lire la suite « Nous en resterons là », Chloé Lambert : cruel divan

A dévorer !

« La faute de goût », Caroline Lunoir : à l’étiquette

Mathilde revient, le temps d'une semaine de vacances aux alentours du 15 août, au château familial que sa grand-mère et ses quatre grands-tantes possèdent en indivision. Fief ancestral depuis l'arrière-grand-père Félix, dit le Général, les générations s'y succèdent, s'étoffent et se retrouvent le temps de mariages, de funérailles et de vacances. On y cultive la… Lire la suite « La faute de goût », Caroline Lunoir : à l’étiquette