A dévorer !

« Comme une éclipse », Sophie Rouvier : de la permanence des liens affectifs

Clément et sa sœur Brune, Dimitri, Fred et Pio sont des amis de toujours, qui se sont rencontrés dans la jeunesse et n'ont jamais cessé d'entretenir leur précieuse amitié. "Inséparables depuis le collège, des week-ends de retrouvailles dans la maison commune et dans les capitales d'Europe, du temps des études secondaires, et puis... Et puis,… Lire la suite « Comme une éclipse », Sophie Rouvier : de la permanence des liens affectifs

A dévorer !

« L’été où Élodie », Kate Rordian : menace caniculaire

Nous sommes en 1993. Sylvie doit quitter Londres avec sa fille Emma pour rejoindre, en catastrophe, La Rêverie, propriété de famille dont elle a hérité dans le Sud de la France. Un petit incendie vite maîtrisé a justifié son rappel. C'est l'occasion aussi, pour elle, d'envisager la vente de la maison, vestige de son enfance… Lire la suite « L’été où Élodie », Kate Rordian : menace caniculaire

A croquer

« Des excuses pour les chiens », Marion Bello : enfances et parents…

Lorraine a décidé de vivre avec son mari Jérôme, après des années de déménagements successifs, dans une petite bourgade de Savoie, non loin de la Suisse. Là-bas, tandis que Lorraine jongle entre son petit Achille et son activité de correctrice, ils ont inscrit Gaspard, leur aîné Asperger, à la petite école privée Saint François, où… Lire la suite « Des excuses pour les chiens », Marion Bello : enfances et parents…

A dévorer !

« Ceux d’à côté », M.T. Edvardsson : chers voisins…

Grand plaisir que de retrouver M.T. Edvardsson trois ans après Une famille presque parfaite, l'auteur suédois excellant à conter les mœurs domestiques des uns et des autres, et à exhumer les travers les moins reluisants de tout un chacun. Dans Ceux d'à côté, Edvardsson questionne la thématique du voisinage : qui se cache vraiment derrière… Lire la suite « Ceux d’à côté », M.T. Edvardsson : chers voisins…

A croquer

« Sans passer par la case départ », Camilla Läckberg : enfants de salauds

Camille Läckberg, prolifique écrivaine suédoise, nous habitue depuis trois parutions au genre de la novella, relativement court récit à chute. Ainsi, Sans passer par la case départ coche de nouveau toutes les règles du genre : la brièveté du récit, la concentration de l'action en un lieu (la maison des parents de Max) et une… Lire la suite « Sans passer par la case départ », Camilla Läckberg : enfants de salauds

A dévorer !

« Lunch-box », Émilie de Turckheim : la fatalité de l’irréel du passé

Nous sommes dans les années 80. A Zion Heights, ville imaginaire sise au Nord-Est des États-Unis, toute une communauté d'expatriés française met sa chère descendance entre les mains du personnel éducatif de l'école libre bilingue, et en particulier auprès de Sarah Hopkins, professeur de musique de 37 ans talentueuse, notamment pour la réalisation de spectacles… Lire la suite « Lunch-box », Émilie de Turckheim : la fatalité de l’irréel du passé

A dévorer !

« Fête et défaites », Antoine Cristau : une union pas vraiment à la noce

Camille de Brochant, belle et talentueuse avocate, a choisi de s'unir à Laurent Dupuis, un journaliste de classe sociale plus modeste. Sauf que, échaudé par le divorce de ses parents, Laurent ne veut pas de mariage. Alors, le couple a choisi le compromis, en se pacsant. Une décision qui lui va très bien, l'objectif étant… Lire la suite « Fête et défaites », Antoine Cristau : une union pas vraiment à la noce

A dévorer !

« Les Bordes », Aurélie Jeannin : limites maternelles

Brune et ses deux enfants - Hilde, huit ans, et Garnier, quatre ans - gagnent en ce dernier chaud weekend de juin le domaine des Bordes, en province, pour rejoindre son mari et assister au traditionnel pique-nique auquel assistera toute sa belle-famille. Si les enfants se réjouissent à l'idée de revoir leurs cousins, il n'en… Lire la suite « Les Bordes », Aurélie Jeannin : limites maternelles

A dévorer !

« Les bons garçons », Pierre Adrian : tragédie sociale en trois actes

Rarement récit m'aura secouée de la sorte. Une tension palpable dès les premières pages, grandissant au fur et à mesure d'une ascension physique et narrative dramatique. Lecteurs, je vous mets en garde : on ne sort pas indemne de ce roman, tristement inspiré d'un fait réel. "A l'évidence, c'étaient de bons garçons. Une sourde appréhension… Lire la suite « Les bons garçons », Pierre Adrian : tragédie sociale en trois actes

A dévorer !

« Quadrille », Inès Benaroya : noire insolation…

Alors qu'Ariane, Pierre et leurs deux enfants Jeanne et Guillaume sont en vacances sur une île en Grèce, ils font la connaissance de Salva et Viola Sainte Rose, ainsi que de leurs enfants Tallulah et Jonas. Une simple rencontre fortuite débouche sur une invitation dans la gigantesque propriété des Sainte Rose. D'un simple apéritif cordial,… Lire la suite « Quadrille », Inès Benaroya : noire insolation…