« Festin sauvage », Adrienne Brodeur : sur la vie de ma mère ?

La jeune Adrienne voue un culte absolu à sa mère, la charismatique Malabar. Cette dernière a, jusque là, mené une vie haute en couleurs. "La mythologie grecque m'avait tout appris sur les sirènes et j'étais émerveillée par les pouvoirs de ma mère." (p.22) Sans doute la vie maritale de ses propres parents, passionnée et chaotique,... Lire la Suite →

« Un loup quelque part », Amélie Cordonnier : filiation réconciliée ?

Elle a tout pour être heureuse. Vincent, un mari aimant et professionnellement bien établi. Une petite fille de huit ans, la pétillante et lumineuse Esther. Et, depuis cinq mois, le petit Alban. Elle qui a tant aimé vivre sa première maternité et la fusion avec sa fille trépigne à présent d'impatience de revivre à nouveau... Lire la Suite →

« Personne n’a peur des gens qui sourient », Véronique Ovaldé : peut-être vaudrait-il mieux s’en méfier, tout justement ?

Un jour de début d'été, Gloria embarque précipitamment avec elle ses deux filles, Stella l'ado boudeuse et Loulou l'adorable pipelette de six ans, pour filer en direction de l'Alsace, dans la maison de feu grand-mère Antoinette Demongeot, près de la forêt de Kayserheim. L'objectif de Gloria est de fuir le Sud, à tout prix, se... Lire la Suite →

« Je suis le genre de fille », Nathalie Kuperman : la touchante recherche d’un adoubement altruiste et intime.

Juliette, la quarantaine, est une femme divorcée et mère d'une ado, Valentine. Dans ce roman, narré à la première personne, Juliette égrène ses manies qu'elle déplore, qu'elle confesse, qu'elle avoue... D'ailleurs,  l'expression "c'est le genre de fille qui..." n'est-elle pas usitée à des fins quelque peu péjoratives et méprisantes ? Autoportrait fictif d'une quadra en... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑