« Marche blanche », Claire Castillon : idées noires pour une figure maternelle en demi-teinte…

N'y a-t-il pas pire drame pour une mère que de perdre son enfant lorsque ce dernier est enlevé par un inconnu, alors que mère et fille jouaient tranquillement dans un parc avant de se rendre à leur rendez-vous chez le dentiste ? Comment les 30 secondes nécessaires pour se cacher ont-elle suffi à la petite... Lire la Suite →

« Les fluides », Alice Moine : lecture en apnée pour un récit de vie chloré

Tout se passe le temps d'une sortie à la piscine avec sa fille de sept ans, Charlotte. Quelques heures privilégiées avec l'enfant dont elle n'a pas la garde depuis qu'elle est séparée Paul. "Pour quatre jours avec Julie, Charlotte en passe huit fois plus avec Paul, qui ne cesse de dénigrer son ex-femme. Chacun de... Lire la Suite →

« Personne n’a peur des gens qui sourient », Véronique Ovaldé : peut-être vaudrait-il mieux s’en méfier, tout justement ?

Un jour de début d'été, Gloria embarque précipitamment avec elle ses deux filles, Stella l'ado boudeuse et Loulou l'adorable pipelette de six ans, pour filer en direction de l'Alsace, dans la maison de feu grand-mère Antoinette Demongeot, près de la forêt de Kayserheim. L'objectif de Gloria est de fuir le Sud, à tout prix, se... Lire la Suite →

« Je suis le genre de fille », Nathalie Kuperman : la touchante recherche d’un adoubement altruiste et intime.

Juliette, la quarantaine, est une femme divorcée et mère d'une ado, Valentine. Dans ce roman, narré à la première personne, Juliette égrène ses manies qu'elle déplore, qu'elle confesse, qu'elle avoue... D'ailleurs,  l'expression "c'est le genre de fille qui..." n'est-elle pas usitée à des fins quelque peu péjoratives et méprisantes ? Autoportrait fictif d'une quadra en... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑