« Sauf que c’étaient des enfants », Gabrielle Tuloup : y a-t-il un âge pour excuser l’indicible ? (#rentreelitteraire2020)

Dans le collège André-Breton, situé dans le 93, on ne plaisante pas avec la discipline. Ludovic Lusnel tente, tant bien que mal, de créer un climat propice aux apprentissages et, autant que possible, d'éviter les frasques des adolescents qui peuplent son établissement. Certains flirtent avec les limites avec une insolence au bord des lèvres,  les... Lire la Suite →

« Unpur », Isabelle Desesquelles : « undélébile » et « undicible » (#rentréelittéraire2019)

Jumeaux, Julien et Benjamin vivent dans un cocon d'amour fusionnel avec leur fantasque mère célibataire, Clarice. Mais, lors de vacances à Venise, l'équilibre du trio vacille de la pire des manières : alors que les garçons s'amusent sur une place bondée de la ville, Benjamin se volatilise. Kidnappé par un homme dont on ne saura... Lire la Suite →

« Une fille facile », Louise O’Neill : peut-on être décemment tenue responsable du viol dont on est la victime ? Un récit extraordinaire !

En ces temps agités de dénonciation et de revendication féministes à coup de #balancetonporc ou de upskirting (fait de prendre en photo sous les jupes des filles sans que ces dernières s'en aperçoivent), le brillant roman de Louise O'Neill, Une fille facile (Asking for it en VO), fait effet de pavé dans la mare retentissant... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑