A dévorer !

« Et les vivants autour », Barbara Abel : un échiquier familial redoutable

La famille Mercier pleure depuis quatre ans leur fille cadette Jeanne, plongée dans un profond coma à la suite d'un accident très grave. Quatre ans qu'elle ne bouge pas ; quatre ans que la famille se refuse à arrêter ce que certains pourraient considérer comme de l'acharnement thérapeutique ; quatre ans que chaque membre de… Lire la suite « Et les vivants autour », Barbara Abel : un échiquier familial redoutable

A dévorer !

« Déjeuner en paix », Charlotte Gabris : galerie de miroirs féminins (#rentreelitteraire2020)

Une journée comme les autres à Paris. Il est tard ce midi-là lorsqu'une jeune femme s'assied à une terrasse pour y déjeuner seule. Pour elle, cette sortie est l'occasion de voir du monde et de tromper le mal du pays qui la ronge depuis son arrivée dans la capitale pour y effectuer son stage en… Lire la suite « Déjeuner en paix », Charlotte Gabris : galerie de miroirs féminins (#rentreelitteraire2020)

A dévorer !

« L’Étouffoir », Suzanne Salmon : conte cruel pour deux sœurs en duel

Julienne et Léone sont deux demi-sœurs normandes qui, à quarante et à cinquante-six ans, vivent ensemble comme les vieilles filles qu'elles sont. Léone assume, depuis la mort prématurée des parents de Julienne, tous les travaux de la maison et a élevé Julienne comme son enfant. Ainsi, même à quarante ans, cette dernière se fait servir… Lire la suite « L’Étouffoir », Suzanne Salmon : conte cruel pour deux sœurs en duel

A croquer

« Une Évidence », Agnès Martin-Lugand : puzzle de pièces masculines pour une consécration féminine

Peut-être me direz-vous "honte à toi", mais Une Évidence est le premier roman d'Agnès Martin-Lugand que je lis. Il y a une première fois à tout, n'est-ce pas, et sans doute vous demanderez-vous pourquoi je n'avais encore jamais ouvert l'un de ses livres. Tout simplement parce que je me méfie quelque peu des best-sellers adoubés… Lire la suite « Une Évidence », Agnès Martin-Lugand : puzzle de pièces masculines pour une consécration féminine

A dévorer !

« De si bons amis », Joyce Maynard : mes amis (« prêtS à tout »), mes amours, mes emmerdes

Helen McCab est dans une mauvaise passe : divorcée de son mari Dwight, elle a perdu la garde de son fils Oliver après la bouteille de trop un soir de désespoir. Privée de son unique raison de vivre, sans soutien familial (sa mère ne s’est jamais occupée d’elle, préférant la picole et les hommes), elle survit… Lire la suite « De si bons amis », Joyce Maynard : mes amis (« prêtS à tout »), mes amours, mes emmerdes