A croquer

« Grande couronne », Salomé Kiner : adolescence banlieusarde (Rentrée littéraire 2021)

Back to the nineties dans cette France de la périphérie parisienne qui écoute Ophélie Winter ou Alliance Ethnik, qui paie encore en francs, qui porte des sweats Dia ou des sacs à dos Viahero, qui se contacte via Tam-Tam, qui se nourrit ou s'abreuve de produits aux marques tendance de l'époque. L'héroïne du roman, une… Lire la suite « Grande couronne », Salomé Kiner : adolescence banlieusarde (Rentrée littéraire 2021)

A dévorer !

« Seule en sa demeure », Cécile Coulon : intemporalité gothique romanesque (Rentrée littéraire 2021)

Nous sommes au XIXe, dans le Jura. Aimée Deville, jolie jeune femme d'une touchante simplicité, accède au désir de Candre Marchère de devenir son épouse. Elle est bien consciente qu'en épousant cet homme élégant, propriétaire d'un immense domaine forestier et marqué par plusieurs drames (la mort de sa mère devant lui à l'église lorsqu'il était… Lire la suite « Seule en sa demeure », Cécile Coulon : intemporalité gothique romanesque (Rentrée littéraire 2021)

A croquer

« Ce qui gronde », Marie Petitcuénot : dualité maternelle (Rentrée littéraire 2021)

Marie a trois enfants, anonymés dans le texte : sa fille, son fils et "sa bébée". Trois petits trublions pleins de vie, trois enfants ardemment désirés, trois composants fondamentaux d'un socle familial tranquille. "Il y a d'abord toi, ma fille, onze ans d'une liberté forcenée. Et puis il y a toi, mon fils, qui viens… Lire la suite « Ce qui gronde », Marie Petitcuénot : dualité maternelle (Rentrée littéraire 2021)

A dévorer !

« L’amour par temps de crise », Daniela Krien : « laisse-moi rester femme… » (Rentrée littéraire 2021)

Être une femme aujourd'hui, en Allemagne ou ailleurs. Se débattre avec ses désirs, ses envies ; être tiraillée par sa raison ou la force de ses sentiments ; assouvir ou non un désir d'enfant ; se soumettre ou revendiquer farouchement sa liberté... Autant de dichotomies on-ne-peut-plus modernes et séculaires à la fois que l'extraordinaire roman… Lire la suite « L’amour par temps de crise », Daniela Krien : « laisse-moi rester femme… » (Rentrée littéraire 2021)

A dévorer !

« Tout ce que dit Manon est vrai », Manon Fargetton : mise en danger adolescente ? (Rentrée littéraire 2021)

La jeune Manon est, à dix-sept ans, une jeune fille plutôt bien dans ses baskets, cultivant sa passion pour le surf et pour la BD dans sa ville de Vannes, en Bretagne. Ultra-protégée par sa mère, couvée par l'un de ses deux frères aînés, elle a à peu près réussi à faire le deuil du… Lire la suite « Tout ce que dit Manon est vrai », Manon Fargetton : mise en danger adolescente ? (Rentrée littéraire 2021)

A goûter

« Feu », Maria Pourchet : se brûler aux flammes du désir (Rentrée littéraire 2021)

Avertissement au(x) lecteur(s) : si ce roman notablement remarqué pour cette rentrée littéraire 2021 a créé un feu d'artifices de critiques dithyrambiques, je crains d'être passée à côté du noble incendie Pourchet... Pourtant, le sujet m'intéressait grandement. Jugez : Laure est professeur d'université, mariée à un médecin, Anton, avec lequel elle a eu une fille,… Lire la suite « Feu », Maria Pourchet : se brûler aux flammes du désir (Rentrée littéraire 2021)

A dévorer !

« Un tesson d’éternité », Valérie Tong Cuong : fatale théâtralité (Rentrée littéraire 2021)

Anna Gauthier n'a semble-t-il plus rien à prouver : pharmacienne renommée et appréciée de cette bourgade bourgeoise du Sud de la France, elle fraie avec les notables du coin, bénéficiant de l'aura de son mari, Hugues, un homme socialement bien né et œuvrant aux affaires de la ville. Leur villa luxueuse sur les hauteurs, ils… Lire la suite « Un tesson d’éternité », Valérie Tong Cuong : fatale théâtralité (Rentrée littéraire 2021)

A croquer

« Son empire », Claire Castillon : mainmise masculine (Rentrée littéraire 2021)

Il est des hommes qui ne reculent devant rien pour s'assurer la domination d'une femme et de sa vie. Il est des hommes qui n'hésitent pas à souffler le chaud et le froid pour perdre complètement une femme amoureuse. Il est des hommes qui n'hésitent pas à instrumentaliser une enfant pour mieux s'assurer l'obéissance du… Lire la suite « Son empire », Claire Castillon : mainmise masculine (Rentrée littéraire 2021)

A dévorer !

« L’éblouissement des petites filles », Timothée Stanculescu : incandescence adolescente (Rentrée Littéraire 2021)

Justine, seize ans, dispose cet été-là de trois longs mois de vacances. Ce sera sans doute l'unique fois de sa vie d'ailleurs. Ça pourrait très bien tomber car il fait très chaud à Cressac, petit village de Charente dans lequel la mère de Justine, une documentaliste, a choisi de vivre, loin de son ex-mari, à… Lire la suite « L’éblouissement des petites filles », Timothée Stanculescu : incandescence adolescente (Rentrée Littéraire 2021)

A dévorer !

« On ne parle plus d’amour », Stéphane Hoffmann : castes et carcans (Rentrée littéraire 2021)

Ô bonheur de retrouver à l'occasion de cette rentrée littéraire le ligérien Stéphane Hoffmann, chroniqué à plusieurs reprises et avec délectation sur le blog. Avec son nouvel opus On ne parle plus d'amour, on retrouve les thématiques chères à son cœur : la Bretagne (cette fois-ci il n'est pas beaucoup question de Nantes ou de… Lire la suite « On ne parle plus d’amour », Stéphane Hoffmann : castes et carcans (Rentrée littéraire 2021)