Brèves

L’adultère : le topos actualisé de cette rentrée littéraire ?

Depuis la fin du mois d'août, je mène bon train dans ma découverte des pépites de la rentrée littéraire 2019. Or, la thématique de l'adultère - topos littéraire ô combien séculaire - apparaît comme récurrente et résolument moderne dans nombre de récits. Fulgurance du désir (Les Choses humaines, On ne meurt pas d'amour, Les Amours… Lire la suite L’adultère : le topos actualisé de cette rentrée littéraire ?

A dévorer !

« Les Amours illicites », Philippe Séguy : « le cœur a ses raisons… »

Léa Debarry est une artiste peintre de renom. Elle s'apprête à exposer à New-York dans le cadre d'une rétrospective de son œuvre. Tout est quasi fin prêt, grâce aux bons soins du père de son fils Paul, l'américain Joshua, et grâce à son agent et amant de longue date, le galeriste réputé Louis-Armand Chalandrais. Afin… Lire la suite « Les Amours illicites », Philippe Séguy : « le cœur a ses raisons… »

A dévorer !

« On ne meurt pas d’amour », Géraldine Dalban-Moreynas : et leurs yeux se rencontrèrent…

Ils sont voisins dans un quartier tranquille de Paris. Elle est fiancée à un homme qui part souvent loin pour son travail tandis qu'elle enchaîne les piges. Leur mariage est prévu dans quelques mois, le temps de prendre possession de leur confortable loft. Lui est marié depuis presque deux ans à une Américaine et ensemble… Lire la suite « On ne meurt pas d’amour », Géraldine Dalban-Moreynas : et leurs yeux se rencontrèrent…

A dévorer !

« Divine vengeance », Francesco Muzzopappa : petit bijou littéraire en diable !

Leo file le parfait amour (ou presque) avec sa fiancée André (si si, il s'agit bien d'une femme malgré ce prénom masculin) depuis deux ans. Pourtant, tout semble les séparer : elle est belle et racée, lui est rachitique, très commun et amputé de deux doigts ; elle évolue dans la riche sphère des nantis,… Lire la suite « Divine vengeance », Francesco Muzzopappa : petit bijou littéraire en diable !

A croquer

« Le Mangeur de citrouille », Penelope Mortimer : liberté et captivité conjugales

Avec ce roman datant de 1962, la galloise Penelope Mortimer offre un touchant portrait de femme et surtout de mère qui, en 2018, questionne la tension entre liberté et captivité de la femme au sein du foyer conjugal. La narratrice, dont nous ne saurons pas le prénom, convole en justes noces avec Jake Armitage, un… Lire la suite « Le Mangeur de citrouille », Penelope Mortimer : liberté et captivité conjugales