A goûter

« Les Indécis », Alex Daunel : et toi, c’est quoi ton genre ?

Imaginez que, une fois mort et dans un au-delà encore inconnu du commun des mortels, on vous demande de vous réincarner en personnage de papier et de nourrir l'inspiration d'un écrivain, dans quel genre littéraire aimeriez-vous vivre à nouveau ? "Ici, les âmes sont en transit... Elles doivent trouver un personnage de roman dans lequel… Lire la suite « Les Indécis », Alex Daunel : et toi, c’est quoi ton genre ?

A dévorer !

« Copies non conformes », Alix Ohlin : dualité d’un duo sororal

Lark ("l'alouette") et Robin ("le rouge-gorge") sont demi-sœurs canadiennes, les filles de Marianne, une jeune femme indépendante qui cultive une étrange distance, pas toujours très sympathique, avec elles. Évoluant dans un milieu plutôt pauvre, la mère de famille fait de son mieux pour faire survivre les siens, mais apprécie volontiers que ses filles se débrouillent… Lire la suite « Copies non conformes », Alix Ohlin : dualité d’un duo sororal

A dévorer !

« La belle-mère », Sally Hepworth : adorablement détestable ?

Filer le parfait amour avec un homme, c'est une chose. Rencontrer sa mère et inaugurer la relation belle-mère / belle-fille, ça peut en être une autre, et nombre de jeunes femmes ont des sueurs froides rien qu'à l'évocation de la génitrice de leur amoureux (mais heureusement, toutes les belles-mères ne sont pas comme cela !).… Lire la suite « La belle-mère », Sally Hepworth : adorablement détestable ?

A dévorer !

« Entre toutes les mères », Ashley Audrain : cruelle filiation

Blythe a un passé familial traumatique. Jugez-en : sa grand-mère, Etta, s'est suicidée alors que sa propre mère, Cecilia, était encore une jeune fille ; Cecilia, de son côté, a tôt fui le domicile conjugal pour rejoindre son amant, laissant sa fille Blythe sans mère. Etta, Cecilia : deux figures de mère aux antipodes de… Lire la suite « Entre toutes les mères », Ashley Audrain : cruelle filiation

A dévorer !

« Des gens irréprochables », Zoe Whittall : fatale rumeur

George Woodbury jouit d'une réputation en or dans la petite ville d'Avalon Hills. Riche, bénéficiant de racines familiales ancestrales bourgeoises, il est, depuis des années, élu "Professeur de l'année" de l'établissement privé où il travaille et où sa fille Sadie, dix-sept ans, étudie. Dix ans auparavant, il a été qualifié de héros pour avoir réagi… Lire la suite « Des gens irréprochables », Zoe Whittall : fatale rumeur

A croquer

« Des ailes d’argent », Camilla Läckberg : envol légèrement plombé

En 2019 paraissait la première partie d'un diptyque inaugural par la maîtresse du polar suédois, la renommée Camille Läckberg. Ainsi, avec La cage dorée, nous découvrions trois femmes, abusées de manière différente par leur conjoint. L'écrivaine prenait alors un virage thématique de taille dans sa carrière jusque là bâtie sur le socle solide de son… Lire la suite « Des ailes d’argent », Camilla Läckberg : envol légèrement plombé

A dévorer !

« La famille Martin », David Foenkinos : le génial modus operandi d’un work-in-progress littéraire

Le narrateur - et sans aucun doute possible l'auteur lui-même dans cette entreprise qui a toutes les apparences de l'écriture autobiographique ("Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement probable") - peine à trouver l'inspiration pour son prochain livre. Fort de ses succès passés, il est pourtant confronté au syndrome redouté de… Lire la suite « La famille Martin », David Foenkinos : le génial modus operandi d’un work-in-progress littéraire

A dévorer !

Ma madeleine littéraire zolienne

L'Assommoir... Dévoré pour la première fois à 16 ans, relu avec délice à 23, redécouvert avec envie plus de quinze ans après pour n'en faire, une nouvelle fois, qu'une seule bouchée. Exceptionnellement, point de chronique traditionnelle car pour la première fois j'évoque un classique, à propos duquel tout a été dit. J'ai juste eu envie,… Lire la suite Ma madeleine littéraire zolienne

A dévorer !

« Le beau monde », Laure Mi Hyun Croset : (in)convenantes langues déliées

Tout est prêt pour le mariage de la délicieuse Louise et du bien né Charles-Constant. Il faut dire que c'est un événement car sont conviés nombre de membres du "beau monde" : aristocrates, figures de la haute bourgeoisie, diplomates, personnalités et autres "gens qui comptent". Bref, le gratin, la fine fleur de la société genevoise… Lire la suite « Le beau monde », Laure Mi Hyun Croset : (in)convenantes langues déliées