« Et pour le pire », Amanda Prowse : même après, l’espoir est-il permis ?

Kathryn / Kate Brooker avait, a priori, la vie dont toute femme pouvait rêver : un beau et brillant mari, Mark, proviseur d'un établissement scolaire de prestige ; deux enfants talentueux et populaires ; une demeure de caractère jouxtant l'école. Femme au foyer accomplie, Kathryn a toujours affiché le modèle de la parfaite ménagère à... Lire la Suite →

Publicités

« La cage dorée », Camilla Läckberg : un tournant thématique dans l’œuvre de la romancière suédoise qui ne laisse pas de marbre !

Mon péché mignon, comme beaucoup d'entre vous je l'imagine, est de dévorer chaque nouvel opus de la suédoise Camilla Läckberg. Encore plus lorsqu'elle laisse en stand-by son héroïne des débuts, Erica Falck, pour nous offrir un nouveau personnage - féminin bien sûr - avec Faye Adelheim. L'action se délocalise aussi : Fjällbacka, petite bourgade de... Lire la Suite →

« Je suis le genre de fille », Nathalie Kuperman : la touchante recherche d’un adoubement altruiste et intime.

Juliette, la quarantaine, est une femme divorcée et mère d'une ado, Valentine. Dans ce roman, narré à la première personne, Juliette égrène ses manies qu'elle déplore, qu'elle confesse, qu'elle avoue... D'ailleurs,  l'expression "c'est le genre de fille qui..." n'est-elle pas usitée à des fins quelque peu péjoratives et méprisantes ? Autoportrait fictif d'une quadra en... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑