« La Possibilité du jour », Émilie Houssa : intemporalité d’une destinée

Quel bonheur de retrouver ma chère Émilie Houssa qui, après son premier roman La Nuit passera quand même en 2018, revient avec un très beau second roman : La Possibilité du jour. Déjà, lorsque je l'avais rencontrée à Nantes en 2018 toujours, Émilie m'avait évoqué ses projets d'écriture, centrés autour de la cousine de sa... Lire la Suite →

« Marche blanche », Claire Castillon : idées noires pour une figure maternelle en demi-teinte…

N'y a-t-il pas pire drame pour une mère que de perdre son enfant lorsque ce dernier est enlevé par un inconnu, alors que mère et fille jouaient tranquillement dans un parc avant de se rendre à leur rendez-vous chez le dentiste ? Comment les 30 secondes nécessaires pour se cacher ont-elle suffi à la petite... Lire la Suite →

« La cage dorée », Camilla Läckberg : un tournant thématique dans l’œuvre de la romancière suédoise qui ne laisse pas de marbre !

Mon péché mignon, comme beaucoup d'entre vous je l'imagine, est de dévorer chaque nouvel opus de la suédoise Camilla Läckberg. Encore plus lorsqu'elle laisse en stand-by son héroïne des débuts, Erica Falck, pour nous offrir un nouveau personnage - féminin bien sûr - avec Faye Adelheim. L'action se délocalise aussi : Fjällbacka, petite bourgade de... Lire la Suite →

« Je suis le genre de fille », Nathalie Kuperman : la touchante recherche d’un adoubement altruiste et intime.

Juliette, la quarantaine, est une femme divorcée et mère d'une ado, Valentine. Dans ce roman, narré à la première personne, Juliette égrène ses manies qu'elle déplore, qu'elle confesse, qu'elle avoue... D'ailleurs,  l'expression "c'est le genre de fille qui..." n'est-elle pas usitée à des fins quelque peu péjoratives et méprisantes ? Autoportrait fictif d'une quadra en... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑