A dévorer !

« Parmi les dix milliers de choses », Julia Pierpont : moment de bascule

Parmi les dix milliers de choses dont une vie de couple est faite et est riche, certaines sont joyeuses tandis que d'autres sont malheureuses. Parmi les dix milliers de choses qui font une intense et foisonnante vie de famille, certaines sont mémorables, d'autres mériteraient l'oubli immédiat. Deb, une danseuse prometteuse, a rencontré Jack alors que… Lire la suite « Parmi les dix milliers de choses », Julia Pierpont : moment de bascule

A dévorer !

« Le Divan rouge », Catherine Briat : « le premier meuble du reste de sa vie »

Quitter une vie. Rompre avec le danger, la menace, la violence sourde et alcoolisée. Repartir. Recréer quelque chose. Se recréer. Se réinventer. C'est là le nouveau point de départ de notre héroïne, une femme anonyme avec dans chaque main un enfant. Tous trois ont quitté le domicile conjugal, devenu menaçant, et trouvé un douillet petit… Lire la suite « Le Divan rouge », Catherine Briat : « le premier meuble du reste de sa vie »

A dévorer !

« Sur la plage de Chesil », Ian McEwan : toute première fois…

1962 en Angleterre. Edward et Florence, après un an de relation, viennent de convoler en justes noces. "Presque inconnus l'un de l'autre, ils atteignaient, étrangement réunis, un des sommets de leur existence, ravis que leur nouveau statut promette de les hisser hors de leur interminable jeunesse - Edward et Florence, enfin libres !" (p.14) Si… Lire la suite « Sur la plage de Chesil », Ian McEwan : toute première fois…

A dévorer !

« Amour entre adultes », Anna Ekberg : l’amour à mort

L'adultère peut être tentante lorsque l'attrait et le désir irraisonné pour une autre femme s'emparent d'un homme. Mais la vengeance dont il peut être la victime conséquente n'a pas à être ignorée car tout aussi destructrice que la liaison extra-conjugale... "Ce n'est pas Zenia qui vole Christian à Leonora. On ne possède pas une personne,… Lire la suite « Amour entre adultes », Anna Ekberg : l’amour à mort

A dévorer !

« J’ai toujours aimé ma femme », Gilles Bornais : déni subtil

"J'ai toujours aimé ma femme". C'est ce que scande à l'envi Jean-Baptiste Rolant pour mettre à distance le terrible mot de sa femme qu'il a trouvé sur le plan de travail de la cuisine ce vendredi soir : "Je ne rentrerai pas." Comment cela est-il possible ? Après vingt-quatre ans de mariage et un amour… Lire la suite « J’ai toujours aimé ma femme », Gilles Bornais : déni subtil

A croquer

« Jules et Julie, histoire double », Caroline Weill : l’amour à portée de clic

La rencontre amoureuse virtuelle inspire nombre d'écrivains, c'est une évidence depuis plusieurs chroniques faites sur le blog. Jules et Julie, histoire double, en est une nouvelle (et intelligente) preuve. Le pitch reste bien évidemment le même : deux célibataires, cabossés par la vie (tous deux ont été trompés) et qui, à trente-neuf et quarante-deux ans,… Lire la suite « Jules et Julie, histoire double », Caroline Weill : l’amour à portée de clic

A croquer

« Mon amour, », Julie Bonnie : l’amour et la distance

Non non, vous ne rêvez pas, le titre de ce nouveau lu contient bien une virgule. Cela s'explique par le fait que le récit de Julie Bonnie est un roman épistolaire entre une femme et le père de sa fille, la petite Tess, tout juste née. La jeune femme, anonyme, se résout à écrire de… Lire la suite « Mon amour, », Julie Bonnie : l’amour et la distance

A dévorer !

« Seule en sa demeure », Cécile Coulon : intemporalité gothique romanesque (Rentrée littéraire 2021)

Nous sommes au XIXe, dans le Jura. Aimée Deville, jolie jeune femme d'une touchante simplicité, accède au désir de Candre Marchère de devenir son épouse. Elle est bien consciente qu'en épousant cet homme élégant, propriétaire d'un immense domaine forestier et marqué par plusieurs drames (la mort de sa mère devant lui à l'église lorsqu'il était… Lire la suite « Seule en sa demeure », Cécile Coulon : intemporalité gothique romanesque (Rentrée littéraire 2021)

A dévorer !

« Mon mari », Maud Ventura : aimer à perdre la raison ou la névrose conjugale moderne (Rentrée littéraire 2021)

Notre héroïne du premier roman de Maud Ventura n'a qu'un seul problème existentiel dans sa vie, mais quel problème : elle aime démesurément trop son mari. Insolite, n'est-ce pas ? Non, le problème, c'est que notre épouse aimerait que son mari l'aime autant qu'elle l'aime, en ne commettant aucun impair, même inconscient, afin que chaque… Lire la suite « Mon mari », Maud Ventura : aimer à perdre la raison ou la névrose conjugale moderne (Rentrée littéraire 2021)

A dévorer !

« Le Syndrome des cœurs brisés », Salomé Baudino : l’amour a-t-il une date de péremption ?

Imaginez que l'on puisse vous prédire avec certitude la date de rupture de votre couple. Aimeriez-vous obtenir ce fatal décompte ? Qu'en feriez-vous ? Que feriez-vous ? Optimiseriez-vous chaque instant qu'il vous reste ? Mettriez-vous fin séance tenante à votre relation selon sa longévité annoncée ? Ce cas de figure, Salomé Baudino, primo-romancière, l'imagine dans… Lire la suite « Le Syndrome des cœurs brisés », Salomé Baudino : l’amour a-t-il une date de péremption ?