A dévorer !

« Nus », Laure Becdelièvre : genèse de (re-)créations

Mathilde est, depuis des années, modèle dans des écoles d'art parisiennes. Poser nue est son quotidien, son gagne-pain, qu'elle vit avec plaisir, même si son statut social est quelque peu précaire. Au fil des ans, au fil des ateliers, Mathilde a gagné des amies, de l'aisance et une maîtrise certaine dans l'art de donner, par… Lire la suite « Nus », Laure Becdelièvre : genèse de (re-)créations

A dévorer !

« La Deuxième femme », Louise Mey : l’emprise féminicide ou des mots sur les maux dans les foyers conjugaux

Sandrine n'a guère eu de chance dans sa vie : enrobée, les cheveux raides et et filasses, disgracieuse, elle hait son physique. Ses parents l'ont, pendant toute sa jeunesse, privée de l'amour qu'elle aurait dû avoir. Pire, son père n'a eu de cesse de l'insulter, de lui faire sentir son inutilité, d'aller jusqu'à la frapper.… Lire la suite « La Deuxième femme », Louise Mey : l’emprise féminicide ou des mots sur les maux dans les foyers conjugaux

A croquer

« La Rumeur », Lesley Kara : elle court, elle court et crée la déroute (#rentreelitteraire2020)

Après des années de vie à Londres en tant que célibataire, Joanna est revenue habiter dans la petite bourgade côtière de Flinstead où vit sa mère. Son objectif : éviter à son fils de six ans, Alfie, de revivre le harcèlement dont il a été victime à l’école du fait de son métissage. Au bout de… Lire la suite « La Rumeur », Lesley Kara : elle court, elle court et crée la déroute (#rentreelitteraire2020)

A dévorer !

« Déjeuner en paix », Charlotte Gabris : galerie de miroirs féminins (#rentreelitteraire2020)

Une journée comme les autres à Paris. Il est tard ce midi-là lorsqu'une jeune femme s'assied à une terrasse pour y déjeuner seule. Pour elle, cette sortie est l'occasion de voir du monde et de tromper le mal du pays qui la ronge depuis son arrivée dans la capitale pour y effectuer son stage en… Lire la suite « Déjeuner en paix », Charlotte Gabris : galerie de miroirs féminins (#rentreelitteraire2020)

A dévorer !

« Nos rendez-vous », Éliette Abécassis : occasions manquées… (#rentreelitteraire2020)

Lorsque Vincent et Amélie se rencontrent, ils ont tous les deux vingt ans. L'alchimie est immédiate : ils passent la nuit à bavarder de tout et de rien. Mais surtout, à retarder le plus possible le moment de se quitter. Alors, un rendez-vous est fixé dès le lendemain. Mais Vincent n'attendra pas plus d'une heure… Lire la suite « Nos rendez-vous », Éliette Abécassis : occasions manquées… (#rentreelitteraire2020)

A dévorer !

« Le monde n’existe pas », Fabrice Humbert : fiction réelle et réalité fictionnalisée (#rentreelitteraire2020)

Alors qu'il déambule dans les rues de New-York, Adam Vollmann découvre sur les écrans géants de Times Square le visage de son ancien ami de lycée, Ethan Shaw. Le problème, c'est que si son camarade d'autrefois a son portrait ainsi affiché, c'est qu'il est activement recherché pour le viol et le meurtre d'une adolescente de… Lire la suite « Le monde n’existe pas », Fabrice Humbert : fiction réelle et réalité fictionnalisée (#rentreelitteraire2020)

A dévorer !

« Les Corps conjugaux », Sophie de Baere : échapper à la fatalité ?

Alice naît de parents immigrés napolitains qui ont peiné pour se faire une place dans la province française. Mais très (trop) vite, son père fuit le domicile familial et laisse sa femme, ses deux filles Mona et Alizia ainsi que son aîné Alessandro, simple d'esprit attachant, se reconstruire vaillamment sur la douleur béante de l'abandon.… Lire la suite « Les Corps conjugaux », Sophie de Baere : échapper à la fatalité ?

A croquer

« Sauf que c’étaient des enfants », Gabrielle Tuloup : y a-t-il un âge pour excuser l’indicible ? (#rentreelitteraire2020)

Dans le collège André-Breton, situé dans le 93, on ne plaisante pas avec la discipline. Ludovic Lusnel tente, tant bien que mal, de créer un climat propice aux apprentissages et, autant que possible, d'éviter les frasques des adolescents qui peuplent son établissement. Certains flirtent avec les limites avec une insolence au bord des lèvres,  les… Lire la suite « Sauf que c’étaient des enfants », Gabrielle Tuloup : y a-t-il un âge pour excuser l’indicible ? (#rentreelitteraire2020)

A dévorer !

« Le Consentement », Vanessa Springora : exorcisme littéraire

Née dans les années 70, la petite V. ne vit pas la meilleure des enfances. Si sa mère est présente pour elle, son père cultive une distance glaciale en passant son temps hors du foyer familial. Très rapidement, alors que V. est encore petite et supposée être endormie, les disputes vont grandissant entre les parents… Lire la suite « Le Consentement », Vanessa Springora : exorcisme littéraire

A croquer

« Ce qu’il aurait fallu dire », Alexis Anne-Braun : inadéquation inversée (#rentreelitteraire2020)

Victor est un jeune professeur de philosophie de trente ans qui vient d'achever ses études. Nouveau fonctionnaire, le voilà muté au petit bonheur la chance : ce sera le Nord, au-delà d'Amiens, pas loin d'Abbeville, dans la petite ville de Friville-Escarbotin. Adieu la vie culturelle parisienne, adieu les soirées avec la communauté gay de la… Lire la suite « Ce qu’il aurait fallu dire », Alexis Anne-Braun : inadéquation inversée (#rentreelitteraire2020)