Pierre Léauté : un écrivain confirmé

Découvrir de nouveaux auteurs, « locaux » qui plus est, est l’un des plaisirs des lecteurs assidus. J’ai découvert Pierre Léauté en 2016, avec son drôlissime Mort aux grands !, qui déjà annonçait une plume de qualité et une originalité réjouissante. Son deuxième titre, Les Temps assassins (Rouge vertical), confirme définitivement que Pierre Léauté est un auteur à suivre.

IMG_20170504_073420.jpg

L’histoire commence en 1620 : Charlotte Backson est la fille d’une catholique française convertie au protestantisme par le mariage conclu avec son époux anglais. Mais l’union est un échec : Charlotte revient en France avec sa mère, et est placée chez les sœurs afin de devenir une nonne. Cependant, Charlotte ne goûte guère à cette perspective sacerdotale : il faut qu’elle fuit cette vie qui lui est destinée. Commencent alors ruses et fourberies, dont les hommes sont ses victimes : elle défroque littéralement ainsi un homme d’église. Néanmoins, elle est punie de son crime et marquée à l’épaule du sceau de l’infamie. Charlotte s’emploie alors à cacher cela à celui qui est devenu son époux. Las ! La tromperie est découverte, et Charlotte condamnée à être tuée.

Et le lecteur d’entrer dans un univers dystopique : en effet, Charlotte « ressuscite » littéralement et est amenée à revivre une deuxième vie. Elle devient une « nouvelle-née », une éternelle condamnée à ne jamais mourir (ou presque) et à avancer dans l’Histoire. Ainsi, nous passons du XVIIe siècle au Versailles de 1791 et jusqu’aux années 30. Charlotte rencontre Abby Fierce, une éternelle elle aussi qui l’initie à cette « vie » perpétuelle

Cette errance n’est aucunement exempte de péripéties : ainsi, les deux femmes doivent éviter les Bellatores, porteurs de la seule mort possible des Eternels ; Analekta, « la plus grande bibliothèque que les mondes ont jamais connue« , « Une école. Une arène. Une prison« , où les « professeurs sont des tyrans » et dont les « livres contiennent les plus mauvais préceptes qui soient« , est la toile de fond mystérieuse, à la fois attirante et dangereuse ; enfin, pour ne rien arranger, Charlotte tombe amoureuse d’un mortel, Edmond.

Face à un foisonnement narratif tel, je ne peux que m’enthousiasmer, et ce pour plusieurs raisons. Vous me permettrez (une fois n’est pas coutume), de lister les qualités indéniables de ce récit, sorte de check-list d’un écrivain confirmé :

  • On retrouve avec Charlotte l’influence des héroïnes des romans du XVIIIe siècle portés par des auteurs illustres tels Defoe avec sa Lady Roxana, l’Abbé Prévost et cette attachante Manon Lescaut, Marivaux et sa belle Marianne. Ainsi, nous avons une héroïne, une intrigante qui ne cesse d’user de ses ruses pour avancer dans le monde, si-possible le plus riche possible.
  • L’uchronie du récit est une jolie démonstration des connaissances historiques de Pierre Léauté (ce dernier étant professeur d’histoire-géographie, nous ne pouvions qu’être rassurés !) : une érudition évidente, avec cette qualité fort appréciable d’éviter toute pédanterie livresque. Charlotte avance dans l’Histoire, et son lecteur, conquis, avec.
  • J’ai particulièrement savouré les titres des chapitres, beaucoup étant en latin : jolie trouvaille littéraire, une singularité narrative intéressante.
  • L’originalité du récit est évidente : Pierre Léauté évite tous les clichés possibles d’une héroïne poursuivie par ses / des démons. Rien que pour cela, merci !
  • Enfin, je ne peux que saluer la qualité de l’écriture de Pierre Léauté : les phrases sont fort bien tournées, lexicalement riches et bien troussées. Quel plaisir devant une telle qualité narrative ! De fait, les pages défilent, portées par une réelle limpidité du style.

 

Par conséquent, découvrez, si cela n’est pas déjà fait, cet écrivain au talent confirmé : Pierre Léauté ou l’affirmation d’un grand !

Les Temps assassins (Rouge vertical), Pierre Léauté, éd. Le Peuple de Mü, 2016, 383 pages, 25€.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :