« Les 7 premiers jours », Agathe Colombier Hochberg : sublime récit sur un couple à un tournant de l’amour

LUI, Gabriel, et ELLE, sa compagne (elle restera pendant tout le récit ce pronom dont on ne saura jamais quel nom il remplace) rentrent d’un weekend en famille chez les parents de Gabriel.

Les 7 premiers jours.jpg

Seulement, alors que le train arrive en gare et qu’ELLE s’avance pour prendre place dans le wagon, LUI décide de ne pas la suivre, de la laisser partir sans qu’il monte dans le train. Elle part, seule, ne réalisant que progressivement que son compagnon l’a bel et bien laissé partir seule.

« Je ne comprends pas, je n’arrive pas à réfléchir. Il n’est pas monté dans le train… Il n’est pas monté dans le train. L’information ne passe pas. Je ne peux pas l’intégrer. J’essaye de visualiser Gabriel, resté sur le quai, mais ça n’a aucun sens. » (p.12)

Coup de tête irréfléchi ou acte mûrement réfléchi ? Est-ce le soudain sourire lumineux qui éclairé son visage alors qu’ELLE recevait un mystérieux texto sur le quai qui l’a fait douter, LUI ?

Pourtant, dans deux jours, le couple (en est-il encore un ?) doit partir pour la Grèce : les vacances ont été soigneusement préparées et les intentions romantiques surprises prévues par LUI. Est-ce que deux jours peuvent suffire pour balayer ce qui pourrait n’être, peut-être, qu’un simple malentendu ou une provocation pour secouer un couple confronté à la routine après sept ans de vie commune ? Est-ce le point de départ d’une rupture consommée ?

« A moins que ce soit la seule option. Avoir encore plus mal pour atteindre un point de non-retour. Au départ, je n’avais rien calculé, mais spontanément j’ai fait ce qu’il fallait pour en finir avec la plaie suintante, la douleur insidieuse. » (p.84-85)


Les 7 premiers jours est construit en 14 chapitres qui font alterner les récits de LUI et d’ELLE les 7 premiers jours à partir de l’instant où Gabriel reste sur le quai et laisse sa compagne partir vers Paris. De fait, la temporalité d’une même journée est doublée : un écho parfait où les deux perceptions d’un même point de départ se croisent, se heurtent, se frôlent.

Au-delà du questionnement légitime de chacun (« Pourquoi ai-je fait cela ? », « Pourquoi a-t-il fait cela ? »), cette narration à deux voix permet de développer les atermoiements du présent mais aussi un retour propre à chacun sur la genèse d’une même histoire d’amour.

« Je pense à Gabriel. Son absence m’évite de lui mentir. Ça devrait être simple mais j’ai mal pour lui, mal pour nous, et tellement envie de le serrer dans mes bras. » (p.109)

Le ton, tant pour LUI que pour ELLE, alterne entre l’agacement, la lassitude et le manque, tangible et présent. Et l’on devine, alors que les deux personnages sont à un possible point de non-retour dans leur relation, une évidente déclaration d’amour de l’un à l’autre : quand le sublime naît du désespoir…

« Moi je sais, je sais pourquoi je t’ai choisie, pourquoi j’ignore toutes les filles  qui croisent ma route depuis que je te connais, je sais que tu es capricieuse, exigeante et parfois injuste, je sais aussi que tu es entière, forte et fragile à la fois, que tu peux être la femme la plus douce du monde, je sais pourquoi je t’aime. » (p.53)

Le lecteur, spectateur impuissant de ce duo-duel qui s’est éloigné mais que tout semble vouloir rapprocher malgré tout, retient son souffle au fur-et-à-mesure des chapitres.

« comment vais-je faire pour me passer de toute cette vie qu’on a bâtie à deux ? » (p.141)

Les 7 premiers jours est un roman sublime, d’une délicatesse remarquable à parler de l’amour, de ses doutes, de ses affres.


Les 7 premiers jours, Agathe COLOMBIER HOCHBERG, éditions Belfond, collection Pointillés, 2019, 218 pages, 18€.

Un immense merci aux éditions Belfond pour l’envoi gracieux de ce brillant roman.

2 commentaires sur “« Les 7 premiers jours », Agathe Colombier Hochberg : sublime récit sur un couple à un tournant de l’amour

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :