« A la ligne », Joseph Ponthus : la vie, cette boucherie…

Joseph a la quarantaine. Encouragé par les efforts de sa mère, il a fait de brillantes études ("prépa littéraire / En hypokhâgne" p.74) et est devenu éducateur. Seulement, il a tout quitté le jour où il s’est marié, acceptant professionnellement de repartir à zéro en Bretagne. Tout job rémunéré devient bon à prendre : il pointera... Lire la Suite →

Publicités

WordPress.com.

Retour en haut ↑