A goûter

« Les Illusions », Jane Robins : plaisir de lecture quasi illusoire

J'adore les éditions Sonatine, vous le savez. Aussi, lorsque j'ai pris dans ma très longue pile de livres à lire ce roman, le premier de Jane Robins, j'étais plutôt enthousiaste. Las... le plaisir n'a pas duré au-delà des cent cinquante premières pages. Callie et Tilda sont jumelles mais radicalement différentes, tant physiquement que moralement. La… Lire la suite « Les Illusions », Jane Robins : plaisir de lecture quasi illusoire

A dévorer !

« La Deuxième femme », Louise Mey : l’emprise féminicide ou des mots sur les maux dans les foyers conjugaux

Sandrine n'a guère eu de chance dans sa vie : enrobée, les cheveux raides et et filasses, disgracieuse, elle hait son physique. Ses parents l'ont, pendant toute sa jeunesse, privée de l'amour qu'elle aurait dû avoir. Pire, son père n'a eu de cesse de l'insulter, de lui faire sentir son inutilité, d'aller jusqu'à la frapper.… Lire la suite « La Deuxième femme », Louise Mey : l’emprise féminicide ou des mots sur les maux dans les foyers conjugaux

Non classé

Bilan d’août 2019 : violences conjugales et intimité du foyer

La mère parfaite, Aimee MOLLOY, traduit de l'anglais (États-Unis) par Emmanuelle Aronson, éditions Les Escales (noires), 2018, 375 pages, 21.90€. Tangerine, Christine MANGAN, traduit de l'anglais (États-Unis) par Laure Manceau, éditions HarperCollins (collection "Noir"), 2019, 316 pages, 20€. Ce qui ne tue pas, Rachel ABBOTT, traduit de l’anglais par Laurine Chaplain, éditions Belfond, collection Noir,… Lire la suite Bilan d’août 2019 : violences conjugales et intimité du foyer

A dévorer !

« Et pour le pire », Amanda Prowse : même après, l’espoir est-il permis ?

Kathryn / Kate Brooker avait, a priori, la vie dont toute femme pouvait rêver : un beau et brillant mari, Mark, proviseur d'un établissement scolaire de prestige ; deux enfants talentueux et populaires ; une demeure de caractère jouxtant l'école. Femme au foyer accomplie, Kathryn a toujours affiché le modèle de la parfaite ménagère à… Lire la suite « Et pour le pire », Amanda Prowse : même après, l’espoir est-il permis ?