« Manhattan People », Christopher Bollen

En route pour les terres new-yorkaises avec cet excellent premier roman de Christophe Bollen !

Manhattan people

New-York, ou plus précisément Manhattan, où nous faisons connaissance avec un microcosme de personnages entre lesquels nous découvrons très rapidement des liens – existants… ou qui se créent tragiquement.

Joseph Guiteau épouse Del, une jeune femme grecque pour laquelle l’obtention de la green card est essentielle. Mariage d’amour ou intéressé ? Son intérêt marqué pour son ex, Raj, fait douter de son attachement envers Joseph. Ce dernier est un comédien, mais c’est sans comédie aucune qu’il guette l’aube de ses 34 ans, âge funeste auquel tous les hommes de sa famille succombèrent d’une crise cardiaque. Alors, trépassera, trépassera pas ? De plus, Joseph est jalousé par son ami et collègue William, comédien sur le déclin et dont la vie se résume à des éclats épars…

Alors, lorsque William heurte accidentellement ce qui est pour lui une inconnue, l’étau se resserre tout doucement : il s’agit de Madi, la soeur de Raj et la meilleure amie de Del.

Et la fièvre de monter crescendo : fièvre de la culpabilité, fièvre de la paranoïa cardiaque; fièvre de la passion latente et refoulée, fièvre de la jalousie et de la haine…

Vous l’aurez deviné, ce roman est extrêmement bien construit : l’intrigue se met en place aisément en passant d’un point de vue à l’autre, et le lecteur est le témoin omniscient des tourments des personnages, voix off silencieuse mais qui a envie de leur hurler ce qu’il sait des autres. En outre, la traduction ne dénature aucunement la qualité stylistique de l’écriture. Bref, un p’tit lu vraiment apprécié, et j’attends avec impatience le prochain roman de Christopher Bollen !

Manhattan people, Christopher Bollen, éditions Calmann-Lévy, 2016, 533 pages, 22.50 €.

Publicités