« Les visages » – Jesse Kellerman

Une fois n'est pas coutume, j'assume la banalité du proverbe "Mieux vaut tard que jamais", surtout lorsqu'il s'agit d'une très bonne découverte littéraire. Ainsi, avec Les visages, de Jesse Kellerman, on découvre un roman qui se joue d'emblée des codes du policier, de par la dimension réflexive introductrice et conclusive du narrateur-personnage Ethan Muller, qui... Lire la suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑