L’adultère : le topos actualisé de cette rentrée littéraire ?

Depuis la fin du mois d’août, je mène bon train dans ma découverte des pépites de la rentrée littéraire 2019.

Or, la thématique de l’adultère – topos littéraire ô combien séculaire – apparaît comme récurrente et résolument moderne dans nombre de récits. Fulgurance du désir (Les Choses humaines, On ne meurt pas d’amour, Les Amours illicites), lassitude conjugale (Les Choses humaines, Ordinary people), expérience de l’interdit (Protocole gouvernante, Propriété privée, Cora dans la spirale) : les raisons pour sauter le pas sont nombreuses.

Adultère.jpg

Est-ce moralement condamnable ? Peut-il être légitime de tromper l’autre ? Notre conscience de lecteur est quelque peu malmenée…

Dans tous les cas, la manne amoureuse littéraire est prodigue et le cru 2019, quand bien même autour de l’adultère, est riche de ces relations socialement illicites.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :