A dévorer !

« Misogynie », Claire Keegan : à rebours

Cathal vient de finir sa journée de travail dans le centre de Dublin, après un après-midi qui s’est étiré en longueur. Le trajet de retour en bus ne lui épargne pas une conversation avec une passagère fort bavarde. Après tout, a-t-il mieux à faire ? De fait, de retour chez lui, personne ne semble l’attendre, hormis Mathilde la chatte. Rien de bien intéressant à la télé, une barquette congelée pour tout dîner. Ambiance…

Pourtant, de cette morne soirée émergent des souvenirs heureux : ceux de sa rencontre avec Sabine, une jeune femme pétillante qu’il a demandée en mariage. Une évidence, après tous ces week-ends passés ensemble, à se sentir si bien. Oh, il y a bien eu des anicroches, mais sont-ce des détails lorsque l’argent est en jeu ? Et ce sentiment d’envahissement lorsque Sabine a rapatrié toutes ses affaires, une étape normale ? Parce que Cathal n’a jamais hésité à signifier à sa compagne tous ses agacements. A tort ou à raison ? La misogynie se cache-t-elle dans des détails insoupçonnés et inconscients de la psyché masculine ? Maladresses inconséquentes ?

« Je ne pensais pas que ce serait comme ça, voilà tout […]. Je pensais uniquement à toi qui serais ici et à nos dîners ensemble, aux réveils avec toi. C’est peut-être simplement trop de réalité. » (p.30)

« Tu sais ce qui est au cœur de la misogynie ? Dans le fond ? […] Ca consiste simplement à ne pas donner, avait-elle dit. » (p.35)

Claire Keegan signe une nouvelle absolument édifiante et bluffante par sa construction qui fait alterner la genèse du couple Cathal – Sabine et cette fin d’après-midi d’une morosité à pleurer. Y a-t-il un point de rencontre à espérer ? La chute, extraordinaire tellement elle est brillante et inédite, le révèlera. Et l’écrivaine de nous mettre en garde sur ces petits riens du quotidien qui pourtant clivent un couple.

Un petit bijou. Une pépite.


Misogynie, Claire KEEGAN, traduit de l’anglais (Irlande) par Jacqueline Odin, éditions SABINE WESPIESER, 2022, 45 pages, 8€.

Publicité

1 réflexion au sujet de “« Misogynie », Claire Keegan : à rebours”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s