A croquer

« Une Évidence », Agnès Martin-Lugand : puzzle de pièces masculines pour une consécration féminine

Peut-être me direz-vous "honte à toi", mais Une Évidence est le premier roman d'Agnès Martin-Lugand que je lis. Il y a une première fois à tout, n'est-ce pas, et sans doute vous demanderez-vous pourquoi je n'avais encore jamais ouvert l'un de ses livres. Tout simplement parce que je me méfie quelque peu des best-sellers adoubés… Lire la suite « Une Évidence », Agnès Martin-Lugand : puzzle de pièces masculines pour une consécration féminine

A croquer

« Le nom secret des choses », Blandine Rinkel : (dés)illusions nominatives (#rentreelitteraire2019)

Océane quitte, à dix-huit, son village vendéen de Saint-Jean-des-Oies, pour aller à Paris vivre sa nouvelle vie d'étudiante. Elle laisse derrière elle, sans presque un regard, son père, brave artisan laborieux et taiseux. La jeune provinciale découvre un univers aux codes qu'elle ne maîtrise pas. Ses nouveaux camarades sont des gens bien nés, fruits de… Lire la suite « Le nom secret des choses », Blandine Rinkel : (dés)illusions nominatives (#rentreelitteraire2019)

A croquer

« Le corps d’après », Virginie Noar : « Tu enfanteras dans la douleur » ou la féminité maternelle questionnée (#rentréelittéraire2019)

C'est l'histoire d'une femme parmi tant d'autres. Une femme qui s'apprête, après une enfance malmenée et avare en amour maternel (mais prodigue en rudoiements divers et variés), à devenir mère à son tour. A travers la voix de la narratrice, nous découvrons la genèse de cette aventure humaine unique. Une genèse double : il y… Lire la suite « Le corps d’après », Virginie Noar : « Tu enfanteras dans la douleur » ou la féminité maternelle questionnée (#rentréelittéraire2019)

A croquer

« Unpur », Isabelle Desesquelles : « undélébile » et « undicible » (#rentréelittéraire2019)

Jumeaux, Julien et Benjamin vivent dans un cocon d'amour fusionnel avec leur fantasque mère célibataire, Clarice. Mais, lors de vacances à Venise, l'équilibre du trio vacille de la pire des manières : alors que les garçons s'amusent sur une place bondée de la ville, Benjamin se volatilise. Kidnappé par un homme dont on ne saura… Lire la suite « Unpur », Isabelle Desesquelles : « undélébile » et « undicible » (#rentréelittéraire2019)

A croquer

« Une famille presque parfaite », M.T. Edvardsson : le sens du sacrifice moral

La jeune Stella Sandell est, à dix-neuf ans, une personne de caractère qui a du mal à supporter toute contrainte et qui, par un solide esprit de contradiction, n'hésite pas à provoquer quiconque s'oppose à elle. Cet esprit fougueux a donné, durant toute son adolescence, du fil à retordre à ses parents, Adam et Ulrika.… Lire la suite « Une famille presque parfaite », M.T. Edvardsson : le sens du sacrifice moral

A croquer

« Propriété privée », Julia Deck : le charme du voisinage… (#rentréelittéraire2019)

Eva et Charles Caradec accèdent, après des années de location d'appartements parisiens, à la propriété privée dans un nouveau quartier écolo tendance. A presque cinquante ans, ils espèrent y vivre en toute tranquillité : elle peut y poursuivre ses projets architecturaux urbains tandis que lui, brillant universitaire, tente depuis vingt-sept ans de soigner ses crises… Lire la suite « Propriété privée », Julia Deck : le charme du voisinage… (#rentréelittéraire2019)

A croquer

« La Maison », Emma Becker : donner littérairement corps à ces femmes qui vendent leurs corps (#rentréelittéraire2019)

Que se passe-t-il derrière les portes d'une maison close ? Qui sont ces femmes qui utilisent le sexe pour gagner leur vie ? Quelles motivations ont-elles pour se prostituer ? Sont-ce forcément des causes désespérées ? Que pensent-elles de ces hommes qui les besognent pour une centaine d'euros l'heure ? Qui sont ces hommes qui… Lire la suite « La Maison », Emma Becker : donner littérairement corps à ces femmes qui vendent leurs corps (#rentréelittéraire2019)

A croquer

« Les yeux rouges », Myriam Leroy : les réseaux sociaux, cirques sanglants modernes (#rentrée littéraire 2019)

La jeune femme, anonyme durant tout le récit, est journaliste dans une radio parisienne et jouit d’une certaine notoriété, comme nombre de personnalités exposées dans les médias. Rançon du succès, elle est régulièrement sollicitée par des auditeurs lambda qui lui témoignent en général leur admiration. Ainsi, lorsqu’un certain Denis la menace (du nom de sa… Lire la suite « Les yeux rouges », Myriam Leroy : les réseaux sociaux, cirques sanglants modernes (#rentrée littéraire 2019)

A croquer

« Cora dans la spirale », Vincent Message : l’élégance de la déchéance (#rentrée littéraire 2019)

C'est la chronique d'une femme comme vous et moi, comme il en existe tant de par le monde. Une jeune femme de trente ans qui, en 2010, après la mise au monde de son premier enfant, Manon, reprend le chemin de son poste en marketing dans une grande entreprise d'assurances sise à Paris, Borélia. Une… Lire la suite « Cora dans la spirale », Vincent Message : l’élégance de la déchéance (#rentrée littéraire 2019)

A croquer

« Protocole gouvernante », Guillaume Lavenant : l’armée de l’ombre (# Rentrée littéraire 2019)

Ce premier roman, mon premier aussi de la rentrée littéraire 2019, est totalement insolite, tant sur le fond que sur la forme. Quoique, sur le fond... On retrouve, de fait, le thème de la "nounou" érigé de main de maître en 2016 par Leïla Slimani avec Chanson douce. La forme, elle, est radicalement novatrice :… Lire la suite « Protocole gouvernante », Guillaume Lavenant : l’armée de l’ombre (# Rentrée littéraire 2019)