« D’après une histoire vraie » : merveilleux Polanski !

J’ai attendu seulement un petit jour avant d’aller découvrir l’adaptation du roman de Delphine de Vigan « D’après une histoire vraie » par Roman Polanski : l’attente fut récompensée !

Affiche viagn

J’ai adoré :

  • la fidélité globale de l’adaptation du livre
  • le duo Seigner / Green est redoutable, et la fascination de Delphine  pour L. tout comme l’obsession de L. pour Delphine est merveilleusement jouée based-on-a-true-story-roman-polanski.jpeg
  • la réflexion sur la création littéraire : comment renaître d’un best-seller ? Quelle suite à donner, qui soit aussi bonne sinon meilleure ?
  • la claire et géniale référence à Misery, de Stephen King : l’obsession d’une fan pour son écrivain favori, le condamnant à l’immobilité sur un lit de malade. Peut-elle forcer, commander la création littéraire ? Misery
  • retrouver l’univers musical d’Alexandre Desplat

Le seul bémol, selon mon modeste avis, le suivant : le film (1 h 40) fait l’ellipse de l’avant-dernière partie du livre, celle où Delphine échoue à prouver, faute de preuves tangibles, que L. a véritablement existé : illusion de l’esprit de Delphine ou machiavélisme pervers ultime de L. ?

2599840.jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Publicités

Rencontre au LU (jour 2)

Ce matin, de 11 heures à 12 heures au Lieu Unique dans le cadre du Festival Atlantide à Nantes, j’ai assisté avec bonheur à la grande rencontre organisée avec Philippe Forest pour la sortie de son nouveau livre, Une fatalité de bonheur.

 

Philippe Forest.jpg

Moment tout particulier pour moi, car j’y ai retrouvé mon ancien professeur d’université, qui m’a fait aimé et admiré Aragon. J’y ai retrouvé le brillant auteur dont les succès sont indéniables, tant pour ses romans (L’Enfant éternel, Le Nouvel amour, …) que ses essais (Le Roman, le réel, …).

J’ai été interpellée par certains de ses propos sur le récit que j’estime d’une grande pertinence, d’une grande justesse, et que je soumets à votre réflexion :

  • Le seul fait de raconter détourne du réel. Tout texte, même fondé sur le réel, a une coloration fictionnelle.
  • La fiction pure est impossible.
  • Il convient d’écrire à partir de sa position dans le réel : écrire un livre sur quelque chose que l’on n’a pas vécu (le Sida, la mort d’un enfant, …) est une imposture. Et s’il y a volonté de témoignage de ce que l’on n’a pas vécu (les camps de concentration), il faut le faire avec justesse, sans opportunisme, en évitant d’utiliser le « je ».

Alors, est-ce que cela fait naître en vous des remarques, des commentaires ?

Echappées artistiques nantaises

Depuis quelques jours, Nantes vit au rythme des Folles Journées : un rendez-vous incontournable pour les passionnés de musique classique, et qui tend incontestablement à la démocratiser. D’ailleurs, pour avoir un aperçu de la thématique de cette année (LA NATURE), faites comme moi : ne loupez pas le concert de clôture à 18.10 sur Arte, puisque y sont prévus « Les Quatre saisons » ainsi que « Le Lac des cygnes ». Des incontournables, à la portée de tous !

De mon côté, je vous invite à découvrir la double exposition qui a lieu pendant trois semaines au Temple du Goût, rue Kervégan, à Nantes : Nathalie Le Gouill y expose ses peintures, et sa sœur Maryline ses sculptures.

IMG_2727.JPG

Invitée hier soir au vernissage, j’ai pu découvrir une riche exposition de toiles abstraites, aux couleurs souvent vives, aux supports variés. Nathalie Le Gouill a créé au sein de l’ancienne demeure négrière des îlots significatifs pour mieux « lire » ses toiles. Des coups de cœur certains, qui m’ont fait soupirer d’envie bien après le vernissage fini  !

Quant aux sculptures de Maryline Le Gouill, faites en terre et fumées, elles célèbrent le corps féminin sous de multiples formes (complet ou incomplet), et il se dégage d’elles une vraie sensualité.

Allez y jeter un coup d’œil ! La visite est vraiment fort agréable, et l’accueil très chaleureux : Nathalie et Maryline répondent avec enthousiasme à vos questions, et partagent tout simplement avec brio leur passion !

IMG_2718.JPG

 

 

Book cases !

Optimiser le rangement des piles de livres que nous accumulons : des idées astucieuses par charlitdeslivres !

charlitdeslivres

Bonjour à tous,

Après un silence total et absolu pour cause de déménagement et d’une connexion internet qui se fait prier …. Je tenais à discuter avec vous de mes dernières lectures de la semaine et de mes idées pour ranger la bibliothèque.

Côté lecture, j’ai eu deux révélations : « Réparer les vivants » de Maylis de Kerangal et « Oona & Salinger » de Frédéric Beigbeder. J’ai également lu « Wild » de Cheryl Strayed, qui m’a laissé un avis mitigé.

  • Dans le premier roman, dont je ne connaissais pas l’auteur j’ai aimé cette grande sensibilité. Ce livre déborde de vie et de vérité, sublime ! Pour voir ma chronique en entier sur « Réparer les vivants », c’est par ici.
  • Pour Beigbeder, ce n’est pas une découverte. L’auteur m’avait plu étant plus jeune, mais je dois reconnaître qu’il m’avait lassé au fil des années. Avec « Oona & Salinger » je le redécouvre et quel plaisir ! Pour…

View original post 269 mots de plus